Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit monde d'Elora

Les lanciers de Peshawar

8 Septembre 2010, 11:49am

Publié par elora27

Auteur : S. M. Stirling
Editeur : fleuve noir
Collection : rendez-vous ailleurs
Age : ado - adulte
 
Histoire
1878, une pluie de comètes s'abat sur l'hémisphère nord de la Terre, soulevant de gigantesques raz de marée. Le froid et la barbarie envahissent l'Europe. La noblesse, la bourgeoisie et les scientifiques anglais émigrent bientôt vers les territoires plus ou moins épargnés de l'Empire britannique, Australie, Afrique du sud et surtout Indes.
2025, leurs descendants ont retrouvé le chemin de la civilisation, les sciences et les techniques se développent, l'agriculture est florissante dans les vallées et les plaines de l'Inde, et même si l'aristocratie anglaise est restée au pouvoir, la culture indienne s'est imposée dans tous les domaines : arts, mode, nourriture, langue... Mais en Russie la barbarie s'est prolongée, un régime de terreur règne, qui a son dieu noir, ses prêtres sanguinaires. Les sacrifices humains sont monnaie courante, le cannibalisme un art de vivre pour les puissants et un mal nécessaire pour les peuples affamés. Le sort de l'Empire britannique repose sur des jumeaux. L'un est officier des Lanciers de Peshawar, l'autre une scientifique brillante, chantre de l'émancipation féminine. Pourquoi leur famille a-t-elle comme Némésis depuis deux générations un noble russe, maître des ordres du dieu noir, qui a comme arme des jeunes femmes capables de parcourir les couloirs du temps, de voir le passé, mais aussi de prédire l'avenir ? La Russie craint-elle Athelstane le guerrier ? Son dieu noir a-t-il peur des talents de scientifique de Cassandra, qui pourraient sauver le monde d'une nouvelle catastrophe planétaire ?
  
Mon avis
Ce livre est le premier que j’ai découvert dans le genre de l’Histoire décalé ou de monde parallèle qu’on nomme aussi « Urkronie ».
L’intrigue tient bien la route. Le style d’écriture peu être assez laborieux (certains pensent que c’est la traduction). Personnellement, je n’ai rien ressentie de tel. Au contraire, j’ai avalé ce roman avec bonheur. Les descriptions des batailles sont pleine de petits détails, on vit la scène (parfois un peu gore, mais il faut se remettre dans le contexte de l’histoire, la barbarie règne hors des frontières de l’empire du raj).
L’histoire en général est bien construite. On voit bien que l’auteur a construit son propre univers (la preuve avec des documents en annexe). On voyage à l’autre bout du monde, on découvre l’inde comme elle aurait pu devenir si les anglais étaient resté maître de ce pays.
Il n’y a pas de héros principaux, mais plusieurs personnages principaux dont Cassandra, Athelstane, la vraie rêveuse et leurs compagnons d’armes. Ils se trouveront des alliés aussi improbable que royale (j’en dis pas plus pour vous laisser le suspens).
On se demande jusqu’à la dernière page si les héros vont s’en sortir ou pas. On referme la dernière page, laissant les personnages à leur propre destin…De nombreux thèmes sont abordés dans ce récit d’aventure comme les guerres de religion, les dictatures barbares, le devoir envers son pays ou encore la noirceur qui demeure en chacun de nous.
 
 

 

Commenter cet article